Un repas de Noël pour Manig

Un repas de Noël pour Manig

in LES ACTIONS REUSSIES AVEC SUCCES

Samedi 29 Décembre 2012

J’attends impatiemment Manig pour lui annoncer la bonne nouvelle : Nous allons réaliser son souhait si cher à son cœur, lui permettre de passer la soirée du 31 Décembre avec ces 4 petits-enfants, autour d’une grande table garnie d’un vrai repas.

Il est 14H15 et là voilà. Elle marche doucement. Elle ne va pas bien. Elle est fatiguée. Je m’empresse de lui dire le programme qui l’attend pour lui remonter le moral. Nous allons faire des courses de fin d’année et acheter les cadeaux pour ses petits enfants. Manig ne peut pas retenir ses larmes et s’effondre dans mes bras.

Je me mets à pleurer à mon tour. Je lui explique que l’association Terres d’ailleurs.fr lui fait un don, d’un montant de 295 euros. Beaucoup de monde s’est mobilisé pour elle, vous, mes amis.

Manig retrouve un peu de force mais nous devons tout de même prendre un taxi pour nous rendre au supermarché, situé à peine 200 mètres plus haut.

Arrivés sur place, le monde fou à l’intérieur du magasin et la chaleur environnante provoquent un malaise chez mon amie. Les salariés s’empressent de lui amener une chaise et de l’eau. Quelques minutes plus tard, Manig se lève et nous commençons doucement à remplir le caddie. Elle me demande sans cesse la permission de prendre tel ou tel article mais je lui réponds qu’elle ne doit pas hésiter à prendre ce dont elle a envie.

Une des salariés du magasin, m’ayant entendue parler à Manig, là prends par la main et l’incite à acheter des produits dont elle n’a absolument pas besoin, tels que des bouteilles de Vodka ou des chocolats hors de prix ! J’explique gentiment à la jeune fille que notre priorité, c’est avant tout les fruits et légumes, les féculents et les jouets pour les enfants. Non seulement cette dernière ne tiens pas compte de ce que je lui dit mais en plus, fait venir 3 autres jeunes filles pour remplir notre caddie !

Nous nous retrouvons alors à la caisse une heure plus tard, avec une facture de 480 € à payer ! S’en est trop ! Je pousse une gueulante devant 20 personnes attroupés autour de nous, les vendeuses, les caissières, les salariés remplissant les sacs de courses ! (On m’expliquera un peu plus tard que les salariés travaillant dans les rayons sont payés à remplir et à ranger les articles mais surtout à vous pousser à la consommation !)

Je leurs explique de nouveau que notre budget est d’environs 300 € et que je ne peux pas aller au delà. Les filles commencent alors à vider les sacs de courses et je réalise qu’il y a de nombreux articles que nous n’avions pas mis dans le chariot, ni moi, ni Manig. Il en ressort ainsi une boite de chocolat, accrochez-vous bien, d’une valeur de 110 € !!! On continue avec un Ananas de la taille d’une balle de tennis à 15 €, puis un deuxième, etc, etc… !

Je regarde les 4 filles droit dans les yeux et leur exprime mon mécontentement…en hurlant ! Impossible de garder mon calme ! Le manager du magasin essaye de me résonner mais c’est plus fort que moi ! Je leur explique de nouveau la priorité, qui était d’acheter un maximum d’aliments et les jouets pour les enfants. Les filles ne savent plus ou se mettre ! « Vous essayer de nous voler ? J’arrive de France pour aider une vieille dame qui habite dans la rue et vous trouvez que c’est une façon de faire ? J’ai honte de vous !!! »

Résultat, Manig refait un malaise ! Nous sommes maintenant entourés par une centaine de personnes. J’essaye vraiment de garder mon calme mais c’est hélas impossible ! Je m’explique : La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est qu’il a fallu enlever les cadeaux des enfants ! Il fallait surtout aller très vite pour permettre à Manig de sortir prendre l’air ! Manig me rappelle que la priorité est la nourriture, « les cadeaux attendront ».

J’en ai les larmes aux yeux pour les petits. On s’était fait une telle joie de leur offrir quelques présents ! Manig me réconforte et me répète sans cesse que c’est déjà un grand bonheur d’avoir de la nourriture pour les semaines à venir.

En sortant du magasin, le manager vient à notre rencontre et nous propose de nous accompagner en voiture chez la fille de Manig. (Des amis absents quelques temps lui ont prêter un deux pièces afin que la famille ne soit pas à la rue) « Je tiens à m’excuser pour ce qui s’est passé » nous dit-il.  « Ne prenez pas le taxi, je vous accompagne ».

Nous montons dans sa voiture et arrivons à bon port 20 mn plus tard. Ce dernier nous aide à descendre les courses et me félicite d’avoir aidé Manig. Je lui réponds que de nombreuses personnes se sont mobilisées pour elle.

J’ai à peine le temps de ranger les quelques courses et boire un thé que je dois déjà reprendre la route pour Erevan. Manig insiste et veux à tout pris m’accompagner au centre ville. « Ça me permettra de passer un peu de temps avec toi et je veux t’offrir le taxi !! ».

Impossible alors d’avoir le dernier mot avec elle !

Le chemin du retour passe très vite et je m’empresse d’embrasser mon amie, en attendant de là revoir prochainement !

Je me rends alors dans un bureau de change convertir quelques Roubles Russe en Dram Arménien et je réalise alors que je n’ai plus mon porte-monnaie ! J’ai beau chercher dans mes poches, dans mon sac, rien. Je me rends au supermarché, peut-être est-il tombé dans la voiture du manager, là encore, rien. Rien non plus chez la fille de Manig. Tant pis, je dois me faire une raison. Soit on me là voler, soit je l’ai fait tomber par inadvertance.

Ce sont des choses qui arrivent. Il me reste en tout et pour tout 6 euros en poche pour terminer mon séjour.

Les 5 prochains jours se passeront finalement très bien ! Ma chère et tendre Araksya m’aidera à son tour.

Je vous écris depuis l’aéroport de Moscou, ou je suis en transit. Je dois y aller car l’avion décolle dans 30 mn. J’espère avoir été le plus juste possible dans mes récits aussi, si vous avez des questions ou autres, n’hésitez pas à m’en faire part.

P.S : Nous avons tout de même réussi à offrir à « Sona » la petite dernière de la famille, une belle peluche ! Merci une nouvelle fois à toutes et à tous pour votre solidarité !

Je vous aime et vous adresse de nouveau mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année !!

Association Terres d'Ailleurs © Copyright 2013
Merci de votre visite !