L’Arménie

L’Arménie

L’Arménie, en forme longue la République d’Arménie, en arménien Hayastan, Հայաստան et Hayastani Hanrapetut’yun, ՀայաստանիՀանրապետություն, est un pays sans accès à la mer situé dans le Petit Caucase.

Cette ancienne république soviétique a des frontières terrestres avec la Turquie à l’ouest, la Géorgie au nord, l’Azerbaïdjan à l’est et l’Iran au sud. Bien que parfois géographiquement située en Asie2,3,4, l’Arménie est considérée par certains auteurs comme faisant culturellement, historiquement et politiquement parlant, partie de l’Europe, voire, géographiquement5, à sa lisière6,7.

Elle est membre de plus de trente-cinq organisations internationales, comme l’ONU, le Conseil de l’Europe, la Communauté des États indépendants, etc.

Dotée d’un riche héritage culturel, elle est une des plus anciennes civilisations au monde. Bien que l’Arménie soit un pays constitutionnellement séculier, la religion chrétienne y tient une place importante. Elle fut d’ailleurs la première nation à adopter le christianisme comme religion d’État en 301.

UN PEU D’HISTOIRE :

La région, notamment autour du mont Ararat (désormais totalement situé en Turquie), qui a une importante signification religieuse pour les Arméniens, est peuplée depuis la Préhistoire.

ararat8   Le fameux Mont  ARARAT    Ararat00

Les archéologues continuent de trouver des preuves selon lesquelles l’Arménie était un ancien centre de civilisation, avec l’Urartu, rival de l’Assyrie. On ne peut parler de peuple arménien qu’à partir du VIIe siècle av. J.-C., époque à laquelle la région fut investie par un peuple indo-européen (Armens et Hayaza-Azzi) qui se mêla à la population urartéenne.

Flag_of_Armenia.svg   Le drapeau Arménien

200px-Coat_of_arms_of_Armenia.svg  Armoiries de l’Arménie

LA CUISINE :

La cuisine de l’Arménie et de sa diaspora est riche de sa diversité qui s’est forgée au cours de l’Histoire. Tantôt influencée par le Moyen-Orient, tantôt par la Grèce et l’Iran, cette cuisine a également influencé celle des pays avoisinants, notamment la Syrie et le Liban.

La cuisine de l’Arménie est principalement à base de poissons et de brochettes de viande. Le poisson est le plus souvent grillé et servi avec des légumes ou du riz. Les brochettes sont à base de poulet, de bœuf, d’agneau voire de porc — haché ou entier — et accompagnées de riz. Par ailleurs, la spécialité nationale est le khach (խաշ), sorte de potée de pieds de bœuf bouillis et assaisonnés au service. Ce plat de la région de Shirak n’est consommé qu’en hiver en Arménie (alors qu’il l’est toute l’année en Géorgie).

On consomme aussi des cornichons avec les repas, notamment du chou. À chaque repas, les Arméniens aiment boire du tan (équivalent du dugh iranien et de l’ayran turc). Le café arménien est très réputé. Le thé se consomme plutôt dans le sud de l’Arménie, près de l’Iran

La cuisine de l’Arménie occidentale (pratiquée en diaspora depuis le génocide arménien) est à rapprocher de la cuisine turque, libanaise et grecque. En entrée, on y mange souvent des mezzés dont du houmous, moutabal, böreks, dolmas, etc. Les repas commencent souvent avec un plat de légumes crus : concombres, radis, salades, tomates, etc.

Le plat principal peut, comme en Arménie, être à base de brochettes accompagnées de riz pilaf. Cependant, des plats plus longs à préparer (parfois jusqu’à une journée) sont très appréciés. Ainsi le su-börek, sorte de lasagnes au fromage et au persil, les mantis, petits raviolis de viande, les koftas ou la moussaka font partie des plats traditionnels.

Les plats sont accompagnés de lavash, le pain traditionnel arménien.

Les desserts arméniens sont à rapprocher des desserts orientaux en général : baklavas, kadayifs, loukoums, etc.

Armenian_cuisine  Spécialités Arméniennes

 

Association Terres d'Ailleurs © Copyright 2013
Merci de votre visite !